Navigation thèmes

Pigments, couleurs

Courr. des lecteurs

Substrats, supports

Liants et procédés

Procédés de dessin

Sculpture

Outils

Produits auxiliaires

Concepts phys-chim

Concepts techniques

Réseau ArtRéalité 

Qui sommes-nous ?

Sites amis

- LaCritique.org

- LEntrepot.fr

 

 

 

 

 

 

Navig. page/section

Préc./Prec.
Sup./Above
Suiv./Folwg.

_____

 

Sous cette page

_____

 

 

 

Copyright © www.dotapea.com

Tous droits réservés.
Précisions cliquer ici

 

Courrier des Lecteurs

2009 - saison 1/3

 

 

3/6/2009 - E.P.

Nettoyage des métaux

 
cdl cdl cdl

 

Navigation, sommaire thématique

cliquer ici

Dialogue antérieur - Dialogue suivant

Révisé en 2011

 

 

 

EP : J'aurais besoin de blanc de zinc pour restaurer une plaque d'acier, savez-vous où je pourrais me le procurer, avez-vous une marque à me conseiller ?

[...]

Une fois ma surface d'acier prête à l'application du blanc de zinc, comment l'appliquer, justement?...

[...]
Merci de votre réponse, j'ai trouvé cette technique à cette adresse....

http://jadis-antiquites.com/chronique-10-comment_nettoyer_l_acier_.html

Bien cordialement.

 

 

 

Emmanuel : Jean-Louis, à ton avis que vient faire le blanc de zinc dans cette histoire de restauration d'acier ?

 

Jean-Louis : Il joue juste le rôle d'abrasif, comme la pierre ponce, le blanc d'Espagne ou de Meudon, pour polir le métal.


Emmanuel : Il est quand même bien plus cher. Pour répondre à E.P., il est difficile de conseiller une marque tant les circuits commerciaux sont compliqués et changeants.
Ce qui me paraît inattendu dans cet usage assez rare, c'est que les terres blanches contiennent généralement pas mal de calcite et ne sont pas des pigments mais des charges assez transparentes dans les peintures (comme leur nom ne l'indique pas), à tendance un peu alcaline. Elles sont relativement connues pour être utilisées dans des procédés de décapage et de polissage. Le blanc de zinc est tout le contraire : c'est bien un pigment et il est normalement neutre.

Jean-Louis : Ca marche aussi pour les plastiques. Je suis beaucoup plus surpris par l'utilisation de la soude caustique pour décaper le fer...

 

Emmanuel : Tu évoques une autre méthode pour le nettoyage des métaux dans un passage des Dialogues de Dotapea.

 

Jean-Louis : Le nettoyage électrolytique fonctionne bien sur les oxydes adhérents comme ceux du cuivre, de l'argent, etc... L'oxyde de fer que l'on appelle "rouille" n'est pas adhérent, donc ça marche déjà beaucoup moins bien.

 

L'idée est que l'oxydation est une perte d'électrons, donc si on ramène des électrons, on réduit l'oxyde et on récupère le métal.

 

Concrètement on relie

* la pièce oxydée au pôle négatif d'une pile de 4,5V,

 

* la lamelle positive à une électrode de graphite ou, au pire, du même métal,

enfin on plonge tout (sauf la pile) dans un électrolyte légèrement acide ou alcalin.

 

Emmanuel : Un jus d'agrumes serait-il un bon électrolyte ?

 

Jean-Louis : Ca ne va pas très bien marcher. Du vinaigre blanc d'alcool ou du bicarbonate de soude peuvent faire l'affaire. Sinon des produits plus agressifs que l'on trouve aussi dans les grandes surfaces, mais de toute façon il est indispensable de faire des tests préliminaires sur un objet sans valeur.

 

 

 

 

Retour début de page 

 

Communication